Anecdotes

contact@tourisme-decouverte.fr

(+33) 06.68.95.67.50

Découvrez notre page Facebook
Découvrez notre Instagram

Le Saviez-vous ?



Chroniques et anecdotes historiques

La véritable histoire de la Belle & la Bête


Originaire des îles Canaries, le garçon en question s’appelle Pedro Gonzales et a été arraché à sa famille pour être vendu à prix d’or à des nobles Espagnols. 
En France, au milieu du XVIe siècle, durant la nuit du couronnement du roi Henri II, le roi reçoit un cadeau bien inhabituel : il s’agit d’un « sauvage » enfermé dans une cage.

La « créature » est conduite dans un donjon du château pour y être observée par les médecins de la cour, qui après un examen approfondi de l'enfant, estiment qu'en réalité le petit garçon dont le visage et les membres sont couverts de poils épais et soyeux est atteint d'une maladie génétique rare aujourd’hui connue sous le nom d’hypertrichose congénitale.

Henri II se prendra rapidement d’affection pour le garçon, que l’on appelle désormais Petrus Gonsalvus, et fait en sorte qu'il reçoive la même éducation que les nobles du royaume et obtienne également une place de choix à la cour.


À la mort du roi en 1559, Catherine de Médicis, sa veuve, devient régente du royaume et ordonne que Petrus se marie afin de savoir s’il transmettra son étrange condition à ses enfants. 
Les historiens estiment qu’au moins quatre sur sept étaient frappés par cette étrange maladie congénitale.

Petrus, son épouse et leurs enfants parcourent ensuite l’Italie et font sensation partout où ils passent.

 
Les Gonsalvus s’installeront à Parme sous la tutelle financière du duc Italien "Ranuce de Farnèse", où ils vivent une existence assez peu enviable :
Considérés comme des animaux de compagnie par les nobles italiens, les enfants du couple souffrant d’hypertrichose sont considérés comme des présents prestigieux, ce qui poussera le duc à " offrir " Antoinetta Gonsalvus à sa maîtresse.

Quelques années plus tard, Petrus et sa femme finissent par s’installer à Capodimonte, où ils mènent une existence mystérieuse jusqu’à leur mort.
Petrus serait décédé en 1618, et les historiens pensent qu’il aurait continué à être considéré comme une bête jusqu’à sa mort, étant donné qu’il n’était pas mentionné dans le registre des décès de la ville, où seuls les noms de personnes ayant reçu les derniers sacrements figuraient.

Pedro Gonzales (1)
Pedro Gonzales (2)
Pedro Gonzales (3)

Le 14 Juillet ne commémore pas la prise de la Bastille


Le 14 Juillet, fête Nationale Française, ne commémore pas la prise de la Bastille...

Un an jour pour jour après la prise de la bastille, le 14 Juillet 1790, à l'initiative de La Fayette, commandant de la garde nationale, se dresse la fête de la Fédération sur le champs de Mars à Paris.
Le Roy de France, Louis XVI prête serment à la nation et à la loi, suivi de la reine et du dauphin dans un climat d'union nationale en présence des députés de chaque département.


⚜️ Cette fête se voulait un événement de réconciliation et d’unité des Français, laissant place à une monarchie constitutionnelle.


📖 Ce n'est qu'en 1880 que sera adopté officiellement le jour du 14 Juillet comme fête nationale de la République Française avec le 14 Juillet de 1790 comme référence commémorative, cette journée n'ayant "coûté ni une goutte de sang, ni une larme" à l'ensemble du peuple Français uni.


🎉 Ironie de la république, le feu d'artifice est un symbole de la monarchie.

Importé de Chine par Louis XIII, il devint rapidement une attraction phare et devint pour le peuple le symbole des dépenses aussi inutiles qu'insupportables de l’aristocratie.

Après la Révolution, il est donc abandonné et ne sera repris que sous la IIIè République, lors de l'instauration officielle de la Fête Nationale.


Extrait de film : Fête de la fédération de 1790

14 juillet  (5)
14 juillet  (4)
14 juillet  (1)
14 juillet  (3)
14 juillet  (2)

Les Écossais à la cour du Roy de France


Depuis son origine en 882, puis officialisé en 1422 par Charles VII après le traité écrit de la Auld Alliance (1295), les Roys de France avaient pour "Garde de corp" des gens-d'armes Écossais.


⚜️ De fait, tous les princes écossais, issus de maisons Bretonnes ou Normandes, comme les Stewart, étaient vassaux du roi de France.


👑 L'opposition à l'Angleterre faisait que cette vassalité assurait le roy de France du soutien du roy d'Écosse et également du soutien des gentilshommes écossais.


Cette compagnie gardera jusqu'à sa disparition en 1830 la même composition de 100 hommes qui ont formé la garde rapprochée et combattante du roy pour laquelle ils recevaient un large salaire.


À la fin de l'Ancien-Régime, les places de gardes-du corps étaient le plus souvent vendues très cher à des familles Écossaises et Françaises fraîchement anoblies ou en voie d'anoblissement qui y trouvaient un moyen d'acquérir le prestige d'une proximité avec le roy.


Napoléon III se donnera aussi une garde personnelle de cent hommes devenue célèbre sous le nom des Cent-gardes.

Garde du roy de france (2)
Garde du roy de france (1)

L'incroyable exploit de Guillaume le Conquérant


28 Septembre 1066, Guillaume le Conquérant débarque en Angleterre avec une armada

impressionnante :
Près de 1000 navires ont fait la traversée avec plus de 7000 hommes, chevaux et armes.
Seul Jules César avait réussi cet exploit.
Ce qui est moins connu cependant, c'est que son armée est aussi composée de Bretons, mais aussi d'hommes d'Anjou et de Flandre, de princes Français.

Le 14 Octobre, la bataille d’Hastings s’engage par un duel d’archers avant l’engagement au corps à corps.


La victoire de Guillaume le Conquérant ne sera pas chose facile. La bataille d’Hastings va durer toute la journée.
À bout de force, démoralisée, le chef Anglais mort, l’armée Anglo-Saxonne se disloque et est mise en déroute.


Guillaume le Conquérant se fait couronner roi d’Angleterre le 25 décembre 1066 et en guise de remerciements, offre plusieurs terres à ses alliés :
Au cours du XIIe siècle, une quinzaine de baronnies anglaises étaient ainsi bretonnes.
Les Bretons du Nord (Alliés aux Normands et Français) étaient à la tête de 250 fiefs, équivalent à la surface laissée aux Anglo-Saxons de souche, soit 5% du royaume.

Guillaume le Conquérant (3)
Guillaume le Conquérant (1)
Guillaume le Conquérant (2)

Louis XVI : un voyage enchanté


Juin 1786, le roi de France Louis XVI qui n'a jamais réellement voyagé dans son royaume, créé l'événement en venant quelques jours en Normandie et surtout à Cherbourg où 10 ans auparavant, il entreprit la création de son titanesque port.


Passionné par le milieu maritime depuis son enfance, le Roi découvre au fur et à mesure de son voyage Normand, des scènes de liesse à son égard.
Partout entendait-on "Vive le roi" !
Louis XVI répondit "Vive mon peuple" !


Revue navale : Louis embarquera sur le Patriote, un vaisseau portant 74 canons et naviguera jusqu'aux côtes Anglaises.
Il visitera ensuite l'emplacement du fort de Querqueville et le fort d'Artois. Il demandera à ce qu'un navire, destiné à être brûlé pour un spectacle en son honneur, soit vendu et que la recette soit redistribuée aux nécessiteux.

Une parenthèse enchantée dans son règne qui ne laissait en rien présager la suite...

Louic XVI Normandie (1)
Louic XVI Normandie (3)
Louic XVI Normandie (2)

Copyright @ Tous Droits Réservés

Agence de tourisme régional. Animateurs touristiques et guides conférenciers multilingues.

Circuits en Bretagne et Normandie, voyages de groupe, tours privés, visites guidées, conférences, classes découvertes et prestations de loisirs.